mercredi 29 juillet 2015

Nos vacances au Cambdoge... le début

Voilà, je vais essayer de prendre le temps de venir raconter par ici, même si ca fait un moment que je n'ai pas écris, ca nous fera un souvenir ! Et ca pourra peut être vous faire voyager aussi !

Après 2 ans sans "vacances" dignes de ce nom, cette année pour la nanou's family, c'est un grand voyage qui s'annonce !
Nous partons 2 semaines au Cambodge ! 
Mais pourquoi le Cambodge d'abord ???

Petite explication avant de commencer le voyage :
Le Cambodge est le pays qui a vu naître et grandir mes beaux parents. (oui tu te doutes bien que vu la tête de mon doudou, il n'est pas norvégien à la base hein !!). Ca a toujours été l'un de ses rêves de découvrir le pays où sont ses racines. Et tant qu'à faire il avait envie de le partager avec nous, et aussi d'y aller tant que ses parents sont encore là.
Nous voilà donc à réserver 4 billets d'avion, pour partir à la découverte de ce beau pays ! 
Après avoir fait les passeports, les visas, les valises, nous sommes prêts à partir !

Au programme, découverte de la capitale, des temples, de la culture, et rencontre avec la famille encore très présente là bas, choc des cultures, nous voilà !


1er jour :
Après le trajet en voiture depuis notre Lorraine jusqu'à la région parisienne, direction l'aéroport pour notre premier vol, Paris-Shangaï.



Les enfants sont surexcités de monter dans l'avion (un A380). Nous sommes tout à l'arrière, au milieu. Titi est un peu déçu de ne pas être près du hublot, mais bon, chacun a son propre petit écran et des écouteurs, ca compense !!



Départ 23h15, arrivée en Chine, 12h plus tard. Les loulous ont dormis une grande partie du vol, puis regarder des films (reines des neiges power !). Pour moi, pas facile de dormir assise... :/

Après un peu plus de 3h d'attente, et une inquiétude quant au maintien de notre vol, cause typhon près de Hong Kong, nous montons dans le deuxième avion, direction Phnom Penh.

Il est 1h du matin, heure locale, quand nous arrivons. (oui déjà une journée entière, juste pour le trajet).
Les parents de chéri (qui sont déjà au pays depuis un mois) nous attendent et nous conduisent chez le cousin de chéri, chez qui ils logent et qui nous accueille également.
Douche et dodo, ca y est, demain les vraies vacances commencent !



Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 15 avril 2015

Se séparer d'un enfant pour mieux profiter de l'autre

Mon titi est un "grand". Oui, 6 ans, tu comprends, il a ses potes, ses habitudes, ses répliques bien à lui, son caractère.. Il accapare toute l'attention. Constamment.

Je ne sais pas comment ca se passe à l'école, mais à la maison, on entend que lui.
Il parle, chante, danse, a toujours une réponse à tout.

Même quand c'est à sa petite soeur qu'on a posé la question.
Il répond pour elle. Elle ne peut pas en placer une, il a déjà répondu à tout.
Pour autant, elle ne s'en offusque pas, elle a l'habitude.

Moi j'avoue, ca m'énerve un peu.

J'ai l'impression qu'elle s'exprime moins bien que lui au même âge, parce que, après tout, elle n'a pas besoin, il répond pour elle.
Elle a déjà un caractère un peu "sauvage". Ceux qui nous connaissent le savent bien, elle n'accorde pas sa confiance ou son bonjour à n'importe qui, alors une conversation, attention !!

Titi est parti lundi, 4 jours, avec le centre aéré. Dans les Vosges, au grand air, avec ses copains.

Je découvre ma mini.
Elle me parle tout le temps, de tout, de rien, me raconte des choses qui lui viennent à l'esprit, qu'elle n'aurait pas osé dire si son frère était là.

Elle rit, danse, m'interpelle sans cesse.
Elle comble le vide de l'absence de son frère.

Nous passons nos journées toutes les 2. Un ciné, du shopping, un resto, elle me raconte ses journées à l'école que j'ai tant de mal à connaitre en temps normal.
Nos après-midi à s'amuser au jardin, jouer au ballon, faire de la balançoire, lire... Sans que quelqu'un lui dise quoi faire ou dire.
Elle s'épanouie d'une façon incroyable !

Mon titi me manque, il rentre demain, il va en avoir des choses à nous raconter !
Il manque aussi à sa soeur, elle me demande plusieurs fois par jour où il est ou ce qu'il fait.

Mais ce temps, sans lui, est nécessaire, à elle, à moi, à chéri qui profite de sa princesse les soirs.
J'espère que demain, à son retour, notre équilibre à 4 sera plus stable, et que chacun d'entre nous pourra s'épanouir normalement.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 14 avril 2015

Nous parlions d'amour de peur de nous parler d'autre chose

Oui, le titre est un peu long, c'est ce que je me suis dit aussi !

Le dernier livre de Mr Edouard Moradpour, qu'il m'a très gentiment fait parvenir, après le Mausolée, dont j'avais parler ici.



Dans ce dernier opus, on reconnait parfaitement le style de l'auteur. De longues descriptions des lieux, des tenues (parfois un peu longues), des dialogues et un vocabulaire très recherchés.

Voici le résumé de l'auteur : 
Lui, Julien, grand avocat d'affaires parisien, collectionneur, mène sa vie avec autorité et grand train, sans toutefois réussir à trouver l'idéal féminin qu'il recherche tant. Elle, Eléonore, violoniste de talent dans un orchestre symphonique, ne réussit pas la carrière artistique qu'elle mérite, tout en vivant des amours sans passion. Rien, a priori, ne semble pouvoir les rapprocher – jusqu'au jour où le destin les frappe tous deux des premières atteintes de maladies apparemment irréversibles. Leurs chemins vont se croiser à Zurich, dans une salle d'attente improbable. Tous deux veulent fuir une déchéance qui leur est insupportable. De cette rencontre fortuite et désespérée dans un lieu incertain, se produira le coup de foudre inattendu, nourri par l'art, la musique et la passion. Mais n'est-il pas déjà trop tard ? Dans un décor de tragédie, un roman délicat et puissant sur la naissance d'une passion amoureuse qui semble pourtant condamnée. Une histoire hors normes qui garde un suspense subtil jusqu'à la dernière ligne.

Et je dois malheureusement avouer que j'ai été un peu déçue.
La première partie est trop longue, une intrigue qu'on ne comprend pas trop, on se demande ou il veut aller, et quand enfin les personnages vont se rencontrer.

Le thème du suicide assisté n'est pas selon moi suffisamment abordé, j'aurai voulu plus de détail à ce sujet, pourquoi, comment, etc...
L'histoire d'amour ne m'a pas convaincu, j'ai eu du mal à comprendre pourquoi et comment les personnages tombaient amoureux l'un de l'autre.

J'ai par contre apprécié la dernière partie, où j'ai espéré que ca se passe comme je le voulais (mais je ne vous dirai pas quoi, suspense !), et qui peut nous conduire à une suite de cette histoire...

Un avis relativement mitigé, mais si je peux me permettre, plutôt qu'un livre, peut être un scénario, a retravailler. En effet j'ai facilement tendance a fabriquer les images de mes romans dans ma petite tête, et je suis sûre que celui-cia serait mieux compris avec des images, plutôt que des mots !


Rendez-vous sur Hellocoton !